La confiance en soi… CHAPITRE DEUX AVANT LE 25 EME PUIS LE 300ème…

La confiance en soi… CHAPITRE DEUX AVANT LE 25 EME PUIS LE 300ème… 😉

Bien évidemment, je rigole !

Je tenais simplement à poursuivre sur ma lancée.

Le premier article ICI que j’ai rédigé était assez sommaire et général et j’ai très rapidement ressenti le besoin d’approfondir le sujet.

Oui mais l’approfondir comment ? Tout simplement en évoquant ma propre expérience.

Certes, j’ai pu vous parler d’un exemple frappant : le fameux mouton retourné roseuuuuu!

Mais la vraie question est : Ai-je toujours assumé mon style, ai-je toujours eu un style ?

La réponse est clairement NON! Et nous en avons déjà parlé par ici.

En fait, étant jeune, j’étais un garçon manqué et je n’avais pas beaucoup de vêtements loin s’en faut.

En fait, je n’y voyais pas vraiment d’intérêt.

Deux ou trois jeans, quelques pulls et quelques vestes …ha oui et une ou deux paires de chaussures grand max (je me suis bien rattrapée là je dois dire hihihi). C’était largement suffisant et au font, je n’étais pas plus malheureuse pour autant.

En fait, je pense que l’on est « malheureux » lorsque l’on crée un besoin et que l’on ressent du coup une privation à ne pouvoir précisément l’assumer…ce besoin.

Ce qui n’était absolument pas le cas lorsque j’avais 15/16 ans…

Ensuite, j’ai développé un goût pour la mode. Je faisais attention à ce que je portais et ma maman me donnait de quoi pouvoir acheter plus régulièrement des vêtements.

J’ai de suite eu des remarques à ce sujet : Wawww tu as complètement changé de style ! mais aussi des remarques négatives…OF COURSE, sinon c’est pas drôle 🙂

Au fur et à mesure mes goûts ont évolué et si je peux être franche avec vous c’est maintenant précisément que j’assume le plus mon style ! A ce stade de ma vie où l’avis des autres m’importe tellement peu. Ce stade de ma vie où je m’assume pleinement dans les bons comme dans les mauvais côtés.

Je pense que lorsque je cherchais un peu mon style vestimentaire, j’étais très susceptible à la critique. Forcément, tu ne sais pas très bien où tu vas et donc, tu es très influençable.

Ainsi, j’étais très souvent indécise, mal dans ma peau et dans mes vêtements.

Je prenais très à cœur les remarques des autres, j’en devenais malade !

Mais ensuite, l’on vit des épreuves, nos priorités sont bien ailleurs et l’on grandi aussi.

Pour ma part, j’ai réellement assumé mon style au moment où j’ai décidé de créer mon blog voilà quelques années. Et le fait de suivre d’autres blogs, des fashionistas américaines et du monde entier m’aura tellement ouvert l’esprit et aidé à trouver le style qui me correspond vraiment.

J’ai aussi appris à mieux me maquiller. Bref, ce milieu si superficiel soit-il est aussi un monde réel.

Le style fait partie de la vie de tous les jours.

Lorsque tu sors en boite de nuit par ex (ce que je ne fais jamais du reste car je n’aime pas ça) parce que tu veux rencontrer l’homme de tes rêves : tu n’y vas pas en jeans troué et t-shirt mais tu soignes ton look, tu mets toutes les chances de ton côté comme pour trouver un nouvel emploi !

Les apparences, quoi que l’on en dise si hypocritement soit-il sont le cœur même de notre société !

La réalité est que, pour ma part, que je sois en jeans troué et t-shirt ou en robe et talons j’assume pleinement ce que je porte. Je ne marche pas recroquevillée sur moi-même en rasant les murs mais fièrement et je pense que cela change tout.

C’est la personne que vous êtes qui importe pas ce que vous portez. Une fois que vous avez trouvé votre style, il suffit de l’assumer. Ne pas être dans l’indécision permanente : « je porte ce pantalon aujourd’hui oui mais ma collègue m’a déjà dit qu’il n’était pas terrible du coup je me sens un peu mal à l’aise et la voilà qui rapplique encore pour me faire une remarque. »

NON ET NON. Si tu arrives près de cette collègue bien dans ta peau, que tu assumes de porter ce pantalon qui te plait à toi, rien à faire de son avis, la tête haute et fière de toi je peux t’assurer qu’elle n’osera pas broncher une seule seconde ! Et si vraiment elle ose, tu lui en colles une bonne et on en parle plus hahhaha

En gros, il faut t’imposer ! Oui, je suis là. On me voit, on me regarde et ça n’est pas grave puisque j’assume qui je suis et ce que je porte ! Ça ne te plait pas : « ok, pas de souci tu seras gentil de regarder ailleurs et tu verras je n’y suis pas merci d’avance » 😉

Pour moi, la clef de la confiance en soi est réellement là : savoir qui je suis et ce que je vaux et quand cette base est posée, que je sais ce qui me va, ce qui me rend bien dans ma peau… je peux vous assurer qu’ensuite « ça roule ma poule » !

Maintenant, bien évidemment que l’on n’est pas obligée d’acheter des tonnes et des tonnes de vêtements et oui, je le reconnais et le dis souvent : je trouve un certain réconfort dans l’achat de vêtements. Je me sens bien avec de nouvelles tenues et j’oublie beaucoup de soucis lorsque je fais du shopping. Je vais même aller jusqu’à vous confier que lorsque j’ai de gros soucis en tête je les efface juste en composant une tenue dans mon esprit. C’est étrange je sais mais je suis juste franche avec vous.

C’est un peu ma thérapie à moi. Le fait de penser associer telle ou telle pièce me fait me sentir bien.

En même temps, je ne vous ai jamais caché le fait que j’avais un sérieux grain hahahhaah

Alors, je sais que l’on dira : « mais que cette fille est bête mais qu’elle est superficielle » et je me permettrais de répondre alors :

« Mais en quoi suis-je plus superficielle que celui qui noiera son mal-être dans l’alcool, la drogue, que celui qui ne peut assumer sa famille et les responsabilités qui vont avec et préfèrera passer du bon temps avec une gamine…, que la personne tellement mal dans sa peau qu’elle en devient haineuse à en crever et passe sont temps à médire et vouloir du mal aux autres… »

En gros, en quoi serais-je plus malsaine ou idiote qu’une autre???

Et puis, une fois encore, ces personnes à la critiques facile je les connais trop bien et elles n’ont absolument plus aucune emprise sur moi. Parce que leur vie, leur défaut, leur faiblesse je les connais, je les imagine, je les vois. Parce que personne n’a de vie parfaite, parce que chacun à sa croix à porter mais tous ne l’assumeront pas et préfèreront s’acharner sur autrui.

Un conseil : passez votre chemin, car par ici il n’y a personne que vous pourrez blesser avec votre venin ! 🙂 Au pire, vous vous brulerez les ailes au passage…

Et vous aussi, maintenant, cessez d’être un petit oiseau perdu dans le désert desséché au soleil ! On assume qui on est, peu importe ce que ça nous coûte (de la peur, des angoisses, de la gêne…) PAS GRAVE ! Parce que si vous ne vous assumez pas les autres ne vous respecterons jamais et à ça je dis NIETTE DAME GINETTE 😉

Et pour terminer (parce que toutes les bonnes choses ont une fin) je dirai encore ceci : la personne qui arrive avec ses jugements et critiques ouvertes mais sérieusement, elle ne se rend pas compte à quel point c’est violant.

Tu es là, tu ne demandes rien à personne mais c’est pas grave, moi j’ai décidé de te faire part de mon opinion négative et puis c’est tout ! Non non et renon !

Même avec mes très bonnes amies, je ne me permets pas des commentaires négatifs. Et puis, lorsque je vois mes copines, j’ai juste envie de papoter, de rigoler et cie. La vie m’a épargné ce passe-temps horrible de vouloir casser les gens à tous prix (rendons grâce à Dieu, à Jéhovah , Allah bref à qui tu veux ! je suis sauvée c’est tout ce qui compte LOL  😉 )

Il arrive aussi parfois que vos amies soient ouvertes à la critique et moi aussi : « Dis, franchement, tu en penses quoi de ce look ? » A ce moment-là, on peut échanger mais de façon constructive.

« Puisque tu en parles, je trouve juste que cette paires de boots avec cette jupe un peu longue te tasse . Je testerais avec une jupe plus courte la prochaine fois. »

On est gentil, on est mignon et pas dans la destruction massive de la population …

Pour ce qui me concerne, ça me pompe assez je dois dire d’entendre : « cette paire de chaussures, je n’aime pas ! Rooo mais ces boots jette les à la poubelle et cette jupe, on dirait une bohémienne cie » comme si la vie m’avait donné cette chance unique de rencontrer le Dieu ou la Déesse du style!

Ben ça par exemple! Au fait, au cas où, il y a un miroir pas très loin dont tu pourrais aisément te servir! ça peut aider 😉

Non mais tu te rends comptes de la violence là quand même et de l’intrusion dans mon espace vital !

A un moment, je dis clairement les choses: « lâche moi les baskes oui les baskes pas les baskets, ton avis m’importe peu tu peux te le garder ! »

Et voilà, une phrase simple et efficace qui passe partout 😉 MERCI NINI pour cette belle leçon de vie.

Allez les girls, je pense avoir tout dit et si pas, je rédige un chapitre III 😉 j’déconne…HAHHAHA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *